Les thérapies

Les thérapies non prises en charge

Yanis a fait de beaux progrès grâce aux thérapies prises en charge, mais ce n’est malheureusement pas suffisant compte tenu des lésions cérébrales et de son grand retard psychomoteur. Il est important pour chaque enfant ayant une pathologie cérébrale de profiter de la plasticité cérébrale afin de multiplier les thérapies de stimulation cérébrale et motrice. Voici la liste des thérapies qui ont permis à Yanis de progresser. L'association a besoin de vous pour pouvoir les financer pour Yanis et ses copains :

Méthode Medek (CME)

La méthode Cuevas Medek Exercises®, qui vient du Chili est une méthode de physiothérapie utilisée pour développer la motricité chez les bébés et enfants souffrant d’une déficience motrice ou de troubles du développement causés par un syndrome touchant le système nerveux central. L’enfant est constamment actif et chaque exercice constitue en une sollicitation du thérapeute engendrant une réponse active motrice de la part de l'enfant . Les exercices sont répétés jusqu’à ce que la réaction du cerveau devienne automatique et que le corps réagisse efficacement aux situations où il est nécessaire de garder son équilibre. Ces exercices sont ensuite à refaire chaque jour à la maison.

 

Yanis a commencé cette méthode avec Félix son kinésithérapeute à Montreuil dès juillet 2017 et a pu suivre depuis 5 stages. Les stages ont lieu en moyenne tous les 2-3 mois. Le rythme est intense mais donne de très bons résultats : Yanis a très bien progressé sur le plan moteur (meilleure tenue de tête et du tronc, retournements latéraux...)

Ecoute selon Tomatis

Cette méthode, basée sur la « rééducation de l’écoute », s’adresse aux enfants et adultes ayant divers problèmes d'écoute, d'apprentissage ou de communication (autisme, dyslexie, problèmes de motricité, retards d’apprentissage ...) Alfred Tomatis, oto-rhino-laryngologiste, fut le premier à observer que la qualité de l’audition avait une influence déterminante sur la voix, sur la capacité d'attention ainsi que sur le développement du langage et de diverses facultés d'apprentissage. En tant que premier organe sensoriel, l'oreille envoie des signaux indispensables à la croissance et au développement du cerveau. Ces recherches ont mené à la création d'un appareil appelé « oreille électronique », qui permet de modifier les facultés auditives. Les sons entendus dans des écouteurs (musique classique en alternance avec la voix de la mère) sont modifiés électroniquement et graduellement filtrés. Le son passe par l’oreille en aérien et en osseux via le vibrateur présent sur le dessus du casque.

Grâce à l'imagerie cérébrale, Hervé Platel, professeur à l'INSERM a quant à lui observé qu'une personne écoutant de la musique va augmenter la plasticité de son cerveau et provoquer des modifications au niveau des connections synaptiques et du maintien d'une grande quantité de neurones.

 

Yanis a fait sa 1ère cession au Centre Atlantis en Belgique en février 2018. Après un Brain Mapping (cartographie du cerveau), il a reçu un programme personnalisé. La première cession d'écoute dure entre 9 et 12 jours, puis une pause dite de “phase d'intégration” intervient entre 6 à 8 semaines, avec ensuite une nouvelle cession d'écoute de 5 jours à renouveler le temps nécessaire toutes les 6 à 8 semaines. Yanis a fait depuis 4 cessions d'écoute chez Marie-Laurence, sa thérapeute (formée en Belgique) et de nouveau en Belgique cet été. Nous voyons déjà plusieurs changements chez Yanis (meilleure motricité des doigts, babillage plus important, stabilisation du nystagmus, tenue de tête...)  

Oxygénothérapie hyperbare

L’Oxygénothérapie Hyperbare (OHB) est un traitement thérapeutique qui améliore le processus de guérison naturelle du corps par l’inhalation de 50 à 100% d’oxygène, tandis qu’il est à l’intérieur d’une chambre pressurisée, où la pression atmosphérique est augmentée et contrôlée. Cette thérapie est utilisée pour une large variété de traitements: autisme, lésions cérébrales, cicatrisation... Normalement, l’oxygène est presque exclusivement transporté dans le corps par les globules rouges. Avec l’oxygénothérapie, l’oxygène est dissous dans les liquides de l’organisme, le plasma, les liquides du système nerveux central, la lymphe et les os et peut être transporté dans les régions où la circulation est diminuée ou bloquée. De cette façon, l’oxygène supplémentaire peut atteindre tous les tissus endommagés et l’organisme peut soutenir sa propre guérison.

 

Après sa méningite, Yanis avait de nombreuses lésions cérébrales et de nombreuses zones du cerveau n'étaient plus vascularisées. Nous avons contacté un des référents mondiaux en matière d'oxygénothérapie qui nous a conseillé le traitement. Yanis a fait une cession de 15 jours au Centre Advance en Angleterre pour tenter d'arrêter le processus de destruction et aider à la récupération, ce qui a stabilisé la situation. Une deuxième thérapie a été faite quelques mois plus tard et a permis d’inhiber le schéma d'hyperextension que Yanis avait depuis des mois, aidant ainsi son développement moteur. Cette année, Yanis a fait déjà 2 cessions au centre Oxyclair de Marseille.

Réflexes archaïques

Les réflexes archaïques ou primitifs permettent à l’enfant de franchir avec succès les différentes étapes de son développement neurosensoriel et moteur. Dès la naissance, ils sont de l’ordre de l’instinct, déclenchés par le cerveau dit archaïque. S’ils lui sont nécessaires pour survivre et apprendre les bases de l’apprentissage, ils sont destinés à être inhibés ou transformés par le cortex de son cerveau. Si les réflexes sont bien intégrés, l’enfant va développer au mieux tous ses potentiels d’apprentissage, allant de se mettre à quatre pattes, de tenir sa tête droite, de se mettre sur ses deux jambes, de marcher, d’apprendre à parler, à lire, à écrire… La plupart des réflexes apparaissent in utero, d’autres arrivent quand un autre s’arrête.. Si ces réflexes ne s’intègrent pas, ils vont paralyser l’enfant dans son développement, ne lui permettant pas de mettre en place des comportements de coordination volontaire et de motricité fine.

 

Yanis a plusieurs réflexes non intégrés, notamment le réflexe de Moro, très prononcé. Cela nécessite une séance par mois avec Luciole, sa thérapeute.

Ostéopathie

Le travail du corps dans sa globalité permet de remettre la mécanique du corps en mouvement. Le thérapeute travaille également délicatement le crâne pour relancer les fonctions qui peuvent avoir été lésées.

L' ostéopathie permet de soigner une grande variété d’affections : tous les maux, physiques aussi bien que psychologiques, ont des résonances partout dans le corps. Ainsi, les mauvaises postures, les accidents, le stress ou les pensées négatives ne perturbent pas un seul système (musculosquelettique, digestif, neurologique, vasculaire, hormonal, etc.), mais tout l’organisme. Pour soigner chaque problème, il faut donc rétablir l'harmonie dans le système musculosquelettique et dans chacun des autres systèmes.


Yanis a vu Michel son ostéopathe très régulièrement depuis sa naissance, pour contrôler son évolution et éviter d'éventuelles déformations de son corps, dues à son hypotonie axiale et son manque de mobilité. Nous avons commencé à espacer les séances depuis l'été 2018.

Réflexologie plantaire

La réflexologie a de nombreuses vertus et s'adresse à toute personne désirant retrouver un équilibre général. Elle agit sur le stress, les douleurs... et est conseillée également comme traitement préventif. Cette technique est fondée sur l'idée que le pied représente un miroir du corps en miniature. Chaque partie du corps y trouve son reflet au niveau de ce que l'on appelle une zone réflexe. La manipulation sert aussi bien à tester les zones réflexes douloureuses qu'à les traiter. Ses bienfaits sont nombreux : amélioration de la circulation sanguine, libération des tensions nerveuses, renforcement des défenses immunitaires, relâchement des tensions musculaires et articulaires, récupération post chirurgicale, l'élimination des toxines liées aux médicaments…

 

Yanis bénéficie d’une séance par mois avec Yvette, sa réflexologue afin de booster ses défenses immunitaires et drainer les toxines liées à la prise de son anti-épileptique.

Auriculothérapie

Selon le neurophysiologiste David Alimi qui est l'auriculothérapeute de Yanis, «  notre cerveau est un ordinateur dont les oreilles sont les claviers de commande. Les informations envoyées par le corps remontent le long de la moelle épinière et s’inscrivent dans le cerveau. Les parties du corps sont représentées au niveau de l’oreille, qui a la forme d’un fœtus inversé, par 196 points, dont 30 principaux. L’auriculothérapie s’appuie sur des processus neurophysiologiques et non sur les méridiens énergétiques, comme dans l’acupuncture traditionnelle chinoise. »

Pour prouver scientifiquement la validité de l’auriculothérapie, il a mené plusieurs études. Grâce à l'IRM, il a montré que la zone du cerveau activée lorsqu’on stimule le pouce l’est aussi quand on stimule le point correspondant sur l’oreille. Il a également constaté que deux mois d’auriculothérapie permettent de diminuer d’un tiers la douleur, alors qu’un placebo ne la réduit que de 2  %. Cette méthode permet donc de traiter efficacement et naturellement de nombreuses pathologies.

 

Yanis a une séance une fois par trimestre environ, depuis avril 2017, en région parisienne. Le Professeur agit sur différentes zones de son cerveau afin de réparer les dégâts dus à la méningite et créer de nouvelles connections, en pratiquant la cryo -auriculothérapie (méthode indolore sans anguilles et tout aussi efficace) Les IRM successives de Yanis montrent une importante réduction des lésions cérébrales depuis plus d'un an.

Méthode Feldenkrais

Reposant sur des principes d'arts martiaux, la méthode Feldenkrais a pour objectif, la prise de conscience par le mouvement.  A travers des exercices spécifiques qui mobilisent une attitude connue, ou au contraire oubliée, il s'agit d'apprendre à ne plus faire des gestes de manière automatique mais à les exécuter en toute conscience. Dans des séances dites « d’intégration fonctionnelle », le praticien  propose une série de mouvements simples et variés, qu’on exécute soit au sol, soit assis ou debout. Ce sont des roulements, des torsions, des coordinations. Il peut soulever, et déplacer délicatement différentes parties du corps pour percevoir des mouvements inhabituels, ce qui permet à la fois de travailler les muscles profonds et de ne pas dépasser ces limites. Ce n’est pas une technique de performance, mais de prise de conscience. 

Mr Feldenkrais s'est vu déterminer l’orientation de son travail après une blessure au genou : face à l’incapacité du corps médical à lui assurer un fonctionnement normal de son articulation blessée, il se tourne vers lui-même et ses propres possibilités. Il se penche sur la mécanique interne de son corps, en nourrissant sa recherche de toutes les connaissances en neurosciences de son époque.  Il a constaté que sa capacité à se déplacer sans douleur dépendait grandement de sa façon de faire, et que celle-ci pouvait être réajustée grâce à un processus simple. Grâce à sa femme pédiatre, il découvre le processus qu’utilisent les enfants pour apprendre à se mouvoir et s’en inspire pour aider les adultes.

 

Yanis est suivi par Bruno, son thérapeute depuis mai 2018. Nous avons noté une plus grande souplesse des membres car Yanis qui a été très douloureux sa première année de vie avait eu très longtemps un schéma de développement en hyper extension ce qui occasionnait de grosses raideurs au niveau des muscles. Yanis commence à poser ses pieds à plat et nous le sentons très apaisé pendant ses séances comme s'il reprenait peu à peu la maîtrise de son corps. Il remonte désormais ses jambes, auparavant très raides, jusqu'au nombril.

Psychomotricité

La psychomotricité est une méthode thérapeutique destinée aux enfants, aux adolescents et aux adultes ayant des difficultés sur le plan moteur, comportemental, relationnel ou émotionnel.
Le praticien passe par une médiation pour remédier à la difficulté ou au trouble (retard, trouble de la motricité globale, des coordinations, trouble de la motricité fine, difficulté de repérage spatio-temporel, problème d’adaptation sociale, immaturité, anxiété, mal-être, difficulté d’apprentissage...) La médiation peut être un objet, un jeu, une technique corporelle de stimulation, d'expression ou de relaxation, une activité artistique ou sportive... Le choix se fait en fonction de la personne, de ses affinités et de ses difficultés. Le but est de trouver ou retrouver une conscience de son corps, à le maîtriser, et à pouvoir l'utiliser pour s'exprimer et communiquer.
Par rapport à un Orthophoniste, le Psychomotricien structure les pré-requis psychomoteurs nécessaires à l’émergence de la pensée et à l’expression symbolique du langage (parole, dessin, écriture), mais sans s’attacher à la correction des troubles du langage (articulation, syntaxe...)
Par rapport à un kinésithérapeute qui appréhende le corps dans sa motilité et cherche à savoir comment la fonction instrumentale fonctionne, le psychomotricien cherche à savoir comment cette fonction instrumentale est vécue sur un plan relationnel.
L'ergothérapeute lui, appréhende le corps dans la manière dont il permet au patient d'être indépendant, autonome sur le plan personnel, social voire professionnel.
Les fonctions sensorielles, perceptives, émotionnelles et motrices sont évaluées par le bilan psychomoteur : l’évaluation des capacités et compétences psychomotrices et du trouble dans la vie de la personne. Yanis a commencé les séances bimensuelles depuis l'été 2018 avec Marie-Laure, psychomotricienne en libéral. Yanis montre un réel intérêt aux différents jeux et stimulations qui lui sont proposés et participe de façon très active.

Etiopathie

L’Étiopathie soigne efficacement et sans médicaments la plupart des maux et des pathologies qui affectent notre vie quotidienne : troubles articulaires ou digestifs, circulatoires ou respiratoires, gynécologiques ou généraux. Son traitement consiste à permettre au corps de retrouver son activité normale, par une ou plusieurs interventions manuelles précises visant à supprimer la cause du dysfonctionnement.  Inscrite dans une démarche d'efficacité et de bon sens, l'Étiopathie a recueilli l'héritage de pratiques qui ont fait leurs preuves depuis des siècles sur les articulations et les viscères notamment.
Si généralement les traitements étiopathiques sont de courte durée (3 à 6 interventions) et peuvent même être spectaculaires, une seule séance pouvant suffire pour mettre un terme à une sciatalgie, un plus grand nombre d'interventions sera nécessaire dans certains cas très aigus, complexes, ou installés depuis de nombreux mois ou années.

 

Yanis a fait 3 séances  en 2018 avec Marion son étiopathe. Des témoignages d'autres parents nous avaient incités à essayer cette méthode pour tenter d'assouplir ses bras et nous voyons déjà de bons résultats, Yanis lève beaucoup mieux ses bras et fait de nouveaux mouvements.

Langue des signes pour bébé

Ce n'est pas une thérapie mais une méthode d'apprentissage très utile pour les enfants entendants, malentendants ou porteurs de handicap qui parleront souvent plus tard. Cette communication gestuelle permet aux tout-petits de s’exprimer et se faire comprendre avant l’arrivée du langage.

Pratiquer la langue des signes avec son bébé a plus d’un avantage. En utilisant la langue des signes, le bébé peut plus facilement dire qu’il a faim, qu’il a sommeil, qu’il faut lui changer la couche ... En s’exprimant avec les signes, lé bébé se fait comprendre plus rapidement et n’a alors plus besoin de recourir aux pleurs. Il se sent plus écouté, plus en confiance aussi. Il est moins frustré de faire passer un message et d’être incompris. Il est donc intéressant d'apprendre des signes qui lui sont utiles dans la vie de tous les jours. Les comptines et les lectures permettent aussi d’enrichir le vocabulaire.

 

Quand nous avons commencé les ateliers en septembre 2017, Yanis ne communiquait pas beaucoup, avec très peu de babillages. Nous avons fait 6 ateliers avec Céline de "Babillages en signes" sur différents thèmes, avec un couple d'amis dont la petite est malentendante. Aujourd'hui Yanis ne signe pas encore mais il comprend clairement certains signes, babille plus et arrive à se faire mieux comprendre.